Si les indépendants ont besoin de liberté, il est toujours rassurant d’avoir un filet de secours. C’est là que peut entrer en jeu le portage salarial. Ce système apporte sécurité et flexibilité tout en simplifiant les démarches pour le freelance. Suivez notre guide pour découvrir si le portage salarial pourrait vous convenir, mais aussi son fonctionnement et ses avantages.

En 2020, les créations d’auto-entreprises ont explosé, avec 842 200 nouvelles pousses. Une tendance qui n’est pas prête de s’arrêter, la crise sanitaire ayant donné des envies d’indépendance à de nombreux salariés. Il faut dire qu’être son propre patron apporte bien des avantages : plus de souplesse dans l’organisation de son temps, liberté d’action, un meilleur équilibre entre sa vie personnelle et professionnelle, et surtout une implication totale dans son activité, puisque l’on travaille pour soi.

Mais être indépendant, c’est aussi devoir gérer son lot de problèmes : difficultés administratives longues à résoudre, risques de retards de paiements et d’impayés, angoisse à l’idée de trouver de nouveaux clients, solitude… Il faut avoir les épaules solides pour surmonter tous ces challenges.

C’est là qu’entre en jeu le portage salarial. Il peut être un bon compromis et séduit d’ailleurs de nombreux indépendants chaque année, notamment via la solution de portage salarial d’Admissions. Cela permet en effet de conserver son autonomie et sa liberté, tout en bénéficiant d’un accompagnement.

Qu’est-ce que le portage salarial?

Le portage salarial, c’est un statut qui se trouve à mi-chemin entre le salarié et l’indépendant. En optant pour ce mode de fonctionnement, trois parties sont concernées lorsqu’un projet est mis en place. Il y a d’un côté l’entreprise “porteuse” (l’entreprise de portage), le freelance (qui est le “porté”), et enfin l’entreprise cliente qui passe commande.

Une fois que l’indépendant “porté” trouve sa mission, c’est la société de portage qui va facturer l’entreprise. Elle reverse ensuite un salaire à l’indépendant porté, à qui elle délivre un contrat de travail. De son côté, le client profite de l’expertise de son prestataire indépendant, mais c’est avec la société de portage qu’elle est sous contrat, et c’est à elle qu’elle va adresser sa facture.

Qui peut en bénéficier ?

Vous souhaitez vous lancer dans la prestation de service ? Vous avez une expertise ou une qualification particulière qui pourrait intéresser des clients ? Vous êtes à deux doigts de la phobie administrative et n’avez pas envie de créer de structure juridique ? Alors le portage salarial est fait pour vous !

Attention, le portage salarial exclut toutefois les activités commerciales et les professions réglementées. Celui-ci concerne ainsi en majorité des métiers de conseil, dont la rémunération est au minimum de 2637€ bruts pour un mois travaillé à temps plein.

Quels sont les métiers et les profils ciblés ?

Votre activité vous permet-elle de bénéficier d’un portage salarial ? Les domaines étant très variés, les profils concernés sont généralement dans le marketing, la communication, la création artistique (graphisme…), la sécurité etc. On retrouve aussi des formateurs, des consultants, des coaches ou encore des auditeurs.

Dans quelles situations faire appel au portage salarial ?

Vous êtes un cadre à la recherche d’activité : vous avez une très bonne expérience professionnelle sur un sujet visé et vous souhaitez lancer un projet dans le cadre ou non d’une reconversion professionnelle.

Vous êtes freelance et avez besoin d’un accompagnement pour démarrer votre activité sereinement. Le portage salarial vous évitera notamment de nombreuses contraintes administratives.

Vous approchez de la retraite mais vous souhaitez malgré tout poursuivre une activité professionnelle, sans les contraintes d’un statut de salarié (tout en cumulant vos indemnités chômage ou retraite).

Vous travaillez à l’étranger et cela pourra faciliter vos démarches administratives.

Quels sont les avantages du portage salarial ?

Le portage salarial n’a que des avantages ou presque puisqu’il permet de bénéficier de tous les attraits du freelancing, quelques soucis en moins.

Les bénéfices sont notamment :

  • L’autonomie : vous pouvez choisir vos clients, fixer vos prix, et votre façon de travailler.
  • Le gain de temps : les démarches administratives, notamment comptables, sont prises en charge par la société de portage
  • La sécurité : en plus d’être sûr d’être payé à la fin de la mission, vous pouvez bénéficier de différents avantages sociaux (mutuelle santé, prévoyance, cumul des droits au chômage, cotisation pour la retraite etc.)
  • L’accompagnement : vous n’êtes pas seul ! Conseils, formations et réseau sont autant d’éléments qui vous permettront d’avancer plus sereinement dans le développement de votre activité.

Comment facturer ses clients ?

Lorsqu’on se lance dans une activité, la première question que l’on se pose, c’est de savoir comment on va pouvoir facturer ses clients et ainsi faire rentrer de l’argent. Dans ce cadre, c’est l’entreprise de portage salarial qui facture votre client, selon les honoraires convenus préalablement lors de la signature du contrat de prestations. Ils sont fixés selon un TJM (taux journalier moyen) et ne peuvent être en deçà de 300€HT/jour. Ils sont ensuite reversés au salarié sous la forme d’un salaire à la date convenue.

Comment est calculé le salaire ?

Pour l’URSAFF, vous êtes considéré comme un employé de la société de portage. Celle-ci va donc payer des charges patronales et sociales. Ces dernières vont varier selon le niveau de salaire du porté et sont en moyenne de 52% de la facture envoyée au client, frais de gestion déduits. Une fois cette somme soustraite, vous avez votre salaire.

Quel est le coût du portage salarial ?

Le coût d’une société de portage salarial varie selon l’entreprise choisie, mais celui-ci se situe généralement entre 5 et 15% du chiffre d’affaires facturé.

Envie de vous lancer ? Il ne vous reste plus qu’à trouver l’entreprise de portage salarial qui vous convient, et à vous la liberté !

Ce contenu a été réalisé en partenariat avec Eskimoz. La rédaction de BFMTV n’a pas participé à la réalisation de ce contenu.

En partenarait avec Eskimoz

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Le Guide du portage salarial – BFMTV
Étiqueté avec :