L’article paru le 7 décembre dans Le Télégramme rendant compte de la réunion des PLUmés de Névez, a interpellé Albert Hervet, maire de la commune de 2014 à 2020. Dans un communiqué, il souhaite réagir, sur l’affaire de non-constructibilité d’un terrain qui a eu pour conséquence la condamnation de la mairie à indemniser le propriétaire à hauteur de 300 000 €.

« Le tribunal administratif indique clairement que le certificat d’urbanisme, délivré le 17 décembre 2010 pour la construction d’une maison, ne respectait pas la loi Littoral et était donc illégal ».

« Sans doute, en toute bonne foi, le propriétaire a acheté ce terrain par un acte authentique daté du 15 mars 2011 », commente Albert Hervet. Mais selon lui, « il est mensonger de dire que l’acquisition s’est faite juste avant l’adoption du PLU et que c’est celui-ci qui l’a rendu non constructible. Ainsi, il est très clair que la municipalité en place de 2014 à 2020 (…) ne peut être mise en cause directement ou par sous-entendus, dans cette affaire ».

« Je conseille aux PLUmés, dont certains sont membres de la majorité municipale actuelle, de se rapprocher de Gérard Martin, maire de l’époque (de 1995 à 2014) », poursuit Albert Hervet, qui « trouve très regrettable que l’association se saisisse de cette affaire (…) pour continuer à discréditer le PLU ».

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

PLU : l’ancien maire de Névez, Albert Hervet, prend la parole – Le Télégramme
Étiqueté avec :