Il n’y pas qu’à droite que l’on pense déjà à 2022. Du côté des Verts également, le maire écologiste de Grenoble Eric Piolle faisait partie des candidats largement pressentis pour jouer un rôle sur la scène nationale.

C’est désormais un fait : il sera candidat à la primaire du pôle EELV, qui doit se tenir à la rentrée prochaine. Eric Piolle l’a annoncé ce mardi sur les ondes de France Bleu Isère, la veille de la parution d’un livre signé de sa plume, et qui pourrait contenir une partie de ses propositions.

Les élections départementales et régionales sont derrière nous, les écologistes ont montré qu’ils avaient la capacité de fédérer derrière eux se félicite le maire de Grenoble. Avant d’ajouter : “S’ouvre une nouvelle page pour moi, qui va nous lancer collectivement, parce que là aussi c’est un collectif, qui va nous lancer vers la primaire des écologistes en septembre.”

Il faut dire que depuis quelques mois, le maire EELV de Grenoble était déjà engagé à sillonner la France, allant notamment à la rencontre des candidats et villes écologistes, et a affirmé ce mardi sur France Bleu sa volonté de “continuer à le faire” afin “d’écouter, partager et rencontrer”.

Le désormais candidat à la primaire écologiste se fixe plusieurs axes pour bâtir un programme en vue de 2022 : l’économie, mais aussi “les quartiers populaires et les milieux ruraux”, ainsi que les enjeux d’alimentation et de logement.

Plusieurs initiatives pour préparer sa candidature

Cette annonce n’est pas tout à fait une surprise, car depuis quelques mois, le maire de Grenoble avait disposé de petits cailloux sur le long de son parcours : à commencer, il y a plusieurs mois, par la création d’un collectif “Et pourquoi pas Piolle” qui suivait et mettait en lumière les atouts de ce candidat.

Mais aussi, depuis quelques semaines, d’une plateforme “collective” mais chapeautée par le maire de Grenoble en vue de la primaire écologiste, “Une certaine idée de demain”, où il avait posté récemment sa première contribution en son nom, assortie de plusieurs propositions.

Enfin, jeudi dernier, il avait dévoilé la sortie d’un livre à paraître ce mercredi 30 juin, aux allures de programme.

Intitulé “De l’espoir ! Pour une république écologique“, Eric Piolle avait déjà glissé à son propos quelques phrases, jeudi dernier, sur la chaîne Public Sénat : “Cela fait plus d’un an que je dis que j’annoncerai ma décision après les régionales, donc vous verrez ça la semaine prochaine ou dans les jours après“, avait déclaré le maire de Grenoble.

D’autres candidats sur les rangs

Le maire EELV de Grenoble ne sera toutefois pas seul sur les rangs : l’écologiste Sandrine Rousseau a déjà officialisé son intérêt à se lancer dans la course, tandis que le député européen Yannick Jadot, que l’on a vu à plusieurs reprises aux chevets des candidats aux Régionales, fait partie des prétendants attendus.

C’est d’ailleurs le député européen qui était à l’origine d’une proposition de rencontre de l’ensemble des gauches, glissé fin mars, avec l’idée de rédiger « dix propositions communes » dans l’espoir de bâtir un projet commun, susceptible de peser cette fois dans la bataille des présidentielles.

Cette “union des gauches” était également appelée, sous une autre forme, par Eric Piolle, dès sa réélection en juillet dernier à la mairie de Grenoble. Mais pas tout à fait sous le même vocable, puisque le grenoblois y préférait le terme “d’arc humaniste“. Une question de vocable ou de méthode ?

Une chose est cependant certaine : les écologistes ont déjà fait savoir que le calendrier à l’aube de 2022 serait relativement resserré pour trancher. Une ouverture des candidatures est en effet prévue dès le début du mois de juillet, assortie de parrainages obligatoires avant la fin du mois. Les votes de la primaire devraient ensuite se dérouler en deux tours, soit la semaine du 16 septembre prochain pour le premier, puis celle du 25 septembre pour le second. Le sprint a donc d’ores et déjà commencé.

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Présidentielle 2022 : c’est désormais certain, Eric Piolle y va – La Tribune Auvergne-Rhône-Alpes
Étiqueté avec :