La pandémie a incité les particuliers à se recentrer sur leur territoire, et plus encore à le soutenir. Alors que l’économie nationale a été mise à rude épreuve par la crise sanitaire, l’engouement déjà observé depuis plusieurs années pour le made in France a explosé. On ne compte plus les sondages plébiscitant le savoir-faire hexagonal et les initiatives faisant la promotion des commerces locaux.

Sans compter qu’à l’approche de l’élection présidentielle, la thématique devient un enjeu de premier plan, comme en atteste le défilé des candidats au salon du Made in France, qui s’est déroulé à Paris à la mi-novembre.

Une priorité pour la campagne

Plus récemment, une étude OpinionWay réalisée pour le compte de l’entreprise de meubles français Gautier a confirmé cette idée. Selon ce sondage, 90 % des personnes interrogées attendent que les prétendants à la présidence de la République prennent en compte les difficultés industrielles rencontrées en France durant la crise sanitaire.

Par ailleurs, 86 % estiment que le made in France doit être au cœur de la campagne et 89 % que la priorité est de favoriser la relocalisation des industries.

Une volonté affirmée

Si l’achat français est déjà développé pour l’alimentation – fruits, légumes et viandes peuvent facilement s’acheter auprès de producteurs hexagonaux et même locaux –, il reste plus compliqué dès lors qu’on parle d’équipement, tant l’habitude des enseignes internationales est ancrée dans les mœurs.

Mais rien n’est inéluctable. Pour preuve, 85 % des sondés par OpinionWay aimeraient mieux connaître les marques qui fabriquent des meubles made in France, tandis que 68 % assurent vouloir privilégier la fabrication française dans leurs futurs achats de mobilier depuis la crise du Covid-19. Sans surprise, les arguments restent le soutien au tissu économique local (65 %), le choix de produits de qualité (48 %) et la volonté de réduire son empreinte carbone (42 %). Les plus jeunes seraient d’ailleurs les plus prescripteurs de made in France, puisque 64 % des 18-24 affirment insister pour ces achats au sein de leur famille, contre 54 % qui déclarent que ce sont leurs parents.

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Présidentielle 2022 : Le made in France, un argument qui compte pour les consommateurs – 20 Minutes