Les startups peuvent souvent offrir un travail plus passionnant que celui d’entreprises déjà bien établies. L’excitation d’une croissance rapide, la nécessité de réussir et les responsabilités accrues, sont autant de facteurs qui attirent les employés. Mais elles comportent aussi des risques inhérents, car la plupart des startups échouent.

Le monde du travail a été bouleversé au cours des deux dernières années, en partie à cause de la pandémie, mais aussi à cause d’une cohorte de jeunes de la génération Z changeant d’emploi fréquemment. Nombre d’entre eux exigent que les employeurs — qui sont déjà aux prises avec le phénomène de la “Grande Démission” et le mouvement anti-travail — les rencontrent sur les questions environnementales, sociales et de gouvernance et sur la flexibilité du travail. C’est ici que les startups agiles peuvent briller.

À lire aussi — Après un burn-out, j’ai convaincu mon boss de travailler 4 jours par semaine

Si vous envisagez de rejoindre une startup, vous devez savoir certaines choses avant de postuler : faites attention à la description du poste, attendez-vous à peu de structure organisationnelle, et demandez-vous si vous pouvez vous permettre de prendre le risque.

Insider a demandé à six experts en ressources humaines de donner leurs meilleurs conseils sur la façon de se préparer à un entretien et sur les questions à se poser, mais aussi à poser à la startup avant d’accepter un poste.

1. Êtes-vous prêt à accepter moins d’encadrement ?

“Si vous recherchez une structure, ne rejoignez pas une startup”, a estimé Wendy McDougall, la PDG de l’entreprise de technologie de recrutement Firefish. Si vous voulez un chemin clair vers une progression de carrière, vous ne cherchez pas au bon endroit. Cela peut différer en fonction du stade de la startup, mais il y aura probablement peu de voies toutes faites vers des rôles de direction officiels.

“Si vous rejoignez une startup à un stade embryonnaire, il est fort probable que vous n’aurez même pas le luxe d’avoir une description de poste”, a aussi expliqué Sarah Wisbey, fondatrice du site d’emplois axé sur les relations publiques et la communication Luna Careers. “Il se peut qu’on vous confie une fonction et qu’on vous donne le pouvoir de la diriger dans son intégralité.”

Pour devenir indispensable, un employé de startup doit être capable d’être performant à toutes les étapes et être prêt à tout connaître de l’entreprise “depuis le début”, a déclaré Sarah Wisbey. La fondatrice de Luna Careers a également déclaré que cela pouvait conduire au syndrome de l’imposteur dans certains cas.

Dans le cas où il existe une description de poste, les candidats doivent se méfier du langage codé. “Cela peut être plus subtil dans certains cas, mais la façon dont une description de poste est rédigée peut en dire long sur les valeurs et la culture d’une organisation”, a précisé Samantha Lawrence, vice-présidente senior chargée de la stratégie du personnel sur le site de recrutement Hired. “La façon dont une description de poste est rédigée peut indiquer ce que c’est que de travailler dans une startup — “et si vous pouvez vous y voir prospérer”, a-t-elle ajouté.

Samantha Lawrence la vice-présidente senior de la stratégie du personnel. Hired

2. Êtes-vous au bon niveau dans votre carrière ?

Rejoindre une startup en phase de démarrage peut souvent signifier diriger une équipe d’un seul membre ou être le premier employé technique. “Pour les candidats juniors, en particulier, il est important de comprendre la structure de l’équipe technique, puis d’évaluer si votre expérience et votre niveau d’ancienneté vous permettront néanmoins de travailler de manière autonome”, explique Aude Barral, directrice de la création et cofondatrice de la plateforme de recrutement de développeurs CodinGame.

Il peut y avoir des niveaux limités de supervision ou des chances d’apprendre d’un mentor, tandis qu’un système de gestion flexible pourrait également signifier une collaboration étroite avec les fondateurs. “Pour la bonne personne qui n’est pas découragée par une courbe d’apprentissage plus raide, il y aura plus d’opportunités d’apprendre et de se développer et d’acquérir une expérience technique plus rapidement”, a ajouté Aude Barral.

Wendy McDougall, la PDG de Firefish. Firefish

3. Êtes-vous ouvert à des méthodes de travail non conventionnelles ?

“L’équilibre entre vie professionnelle et vie privée et un environnement de travail flexible figurent en bonne place sur la liste de souhaits de nombreux développeurs”, a affirmé la cofondatrice de Codingame, citant les recherches de sa plateforme — “et c’est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles les startups attirent les candidats.”

“Les startups ont été à l’avant-garde de la révolution du travail flexible”, a soutenu Aude Barral avant d’ajouter que “de nombreuses startups offrent un environnement de travail moderne avec des bureaux conviviaux et adaptés et des outils de pointe qui répondent aux attentes des professionnels de la tech d’aujourd’hui.”

Les jeunes pousses proposant des rôles flexibles ou entièrement à distance peuvent également être plus inclusives, selon l’athlète paralympique Liz Johnson, cofondatrice de la société The Ability People et de Podium, une place de marché d’emplois et de freelances pour ceux qui ne peuvent pas travailler en raison d’un handicap ou d’une déficience.

“Pour les personnes ayant de jeunes enfants, des handicaps ou d’autres besoins, cela peut faire des startups des employeurs attractifs”, a-t-elle déclaré. “Les espaces de bureaux traditionnels peuvent être inaccessibles aux travailleurs handicapés, et les parents peuvent bénéficier d’horaires flexibles pour concilier travail et garde d’enfants”, a-t-elle précisé. “Demandez-vous donc ce dont vous avez besoin pour vous épanouir au travail, et vérifiez quelles startups proposent les politiques flexibles dont vous avez besoin.”

Malgré des méthodes de travail non conventionnelles, il peut y avoir plus de surveillance et d’exposition en raison de l’absence de hiérarchie. “Vous devez absolument être motivé pour vous épanouir dans un environnement de startup”, a confié Theo Margolius, cofondateur et directeur de l’exploitation du site d’emplois technologiques Otta.

“Comme l’équipe est petite, l’impact que vous avez en tant qu’individu est très clair, et il n’y a pas de place pour se cacher ou se laisser aller”, a-t-il ajouté. “Vous devriez rejoindre une startup si vous voulez travailler dur, progresser rapidement et apprendre beaucoup.”

Theo Margolius, le cofondateur d’Otta. Otta

4. La startup s’occupera-t-elle de votre bien-être ?

“S’il y a peu ou pas d’investissement dans le soutien et les avantages liés au bien-être, réfléchissez-y à deux fois avant de signer sur la ligne pointillée”, a affirmé Sarah Wisbey. Un indicateur intéressant peut être l’offre d’une politique de travail à l’étranger, car cela montre la confiance et la mesure dans laquelle la startup valorise l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Les candidats devraient également parler avec le responsable du personnel ou de la culture de la startup et demander ce qu’ils font pour soutenir les employés et pourquoi c’est important. “Faites deux fois plus d’entretiens avec eux. Vous passerez plus de temps dans votre vie au travail que n’importe où ailleurs”, a encore soutenu Sarah Wisbey avant d’ajouter : “prenez ça au sérieux”.

Ce n’est pas nécessairement un signal d’alarme si une startup ne dispose pas d’une “personne” dédiée ou d’une équipe RH, mais elle n’en est peut-être pas encore à ce stade, a expliqué Theo Margolius. “Beaucoup de startups s’occupent vraiment bien de leurs employés. C’est parce qu’elles veulent attirer les meilleurs éléments dans leur entreprise, et elles savent qu’elles doivent offrir un excellent environnement de travail pour y parvenir”, a-t-il déclaré.

Le meilleur conseil du cofondateur d’Otta pour obtenir du soutien est d’être “vraiment proactif” en s’adressant à un responsable ou aux fondateurs de la startup. “La plupart du temps, ils feront de leur mieux pour aider”, a-t-il encore déclaré.

En ce qui concerne les avantages, les entreprises établies peuvent proposer une assurance maladie ou des réductions sur les frais d’adhésion à une salle de sport, tandis qu’une startup peut offrir de généreuses indemnités de vacances ou des programmes de formation pour être prévenant.

“Explorez et comparez ce qui est proposé”, a affirmé l’athlète paralympique Liz Johnson. “Les avantages professionnels peuvent sembler être des considérations triviales, mais votre santé mentale et physique devrait toujours passer avant tout”, a-t-elle déclaré, ajoutant que “la prévention de l’épuisement professionnel ne nécessite pas une retraite de yoga tous frais payés, mais elle nécessite une entreprise qui se soucie de vous et qui est à l’écoute de vos besoins.”

Liz Johnson cofondatrice de The Ability People et de Podium. Podium

5. Pouvez-vous vous permettre de courir le risque ?

La plupart des startups échouent, ce qui rend le travail pour l’une d’entre elles risqué et incertain. “Il est important de savoir si l’entreprise est financée par des fonds de capital-risque ou par des fonds d’amorçage”, dit Sarah Wisbey d’entreprise Luna. “Faites des recherches sur le soutien des investisseurs de l’entreprise. Prenez en considération le fait que si elle a des sponsors réputés, elle est plus susceptible d’avoir une meilleure croissance.”

Demandez-vous si l’exposition à ses employés, les possibilités de réseautage et les leçons à tirer “compenseront les palpitations cardiaques que vous ressentirez à chaque augmentation”, ajoute Sarah Wisbey. Pour les premiers employés, il existe également un “énorme potentiel” de rendement grâce aux options d’achat d’actions.

6. Demandez-vous pourquoi vous voulez choisir cette startup plutôt que les autres ?

Même les startups en phase de démarrage doivent être capables de présenter une image de marque complète, y compris leur mission, leur vision et leur argument de vente unique. Cela aide les candidats à voir pourquoi une startup est faite pour eux. “Si cela n’est pas clair dans la description du poste ou sur le site, ce n’est pas bon signe”, a déclaré Samantha Lawrence de Hired. “C’est un plus grand drapeau rouge si la vision, la mission ou la culture d’une startup vous semble confuse ou peu claire.”

Liz Johnson, de Podium, a réitéré la nécessité d’une image de marque complète. Les futurs employés doivent “interroger le manifeste de l’entreprise” pour s’assurer qu’il correspond à leurs propres valeurs, a-t-elle déclaré. “Lorsque les entreprises valorisent l’inclusion et l’égalité, elles sont plus susceptibles d’être diversifiées et, par conséquent, plus susceptibles de réussir”, a-t-elle ajouté. “Au-delà de cela, les entreprises inclusives seront généralement des lieux de travail plus progressistes, plus solidaires et plus collaboratifs.”

En fin de compte, suivez votre instinct

“Pour réussir dans un environnement de startup au rythme effréné, vous devez avoir faim”, a déclaré Wendy McDougall de Firefish. “Le plus grand plaisir de rejoindre une entreprise à ce stade précoce est de se jeter hors de sa zone de confort chaque jour. “Cette idée vous excite-t-elle ou vous effraie-t-elle ? Soyez honnête avec vous-même, et cela vous permettra de savoir si rejoindre une startup est la bonne décision pour vous.

Version originale : Tasmin Lockwood/Insider

À lire aussi — Vous préférez être en télétravail ou au bureau ? Donnez votre avis et participez à l’enquête mondiale de Business Insider

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Voici les 6 questions à se poser avant de rejoindre une startup – Business Insider
Étiqueté avec :