Voici les résultats de la 3ème édition du baromètre Unédic/Elabe de la perception du chômage. A partir du regard croisé des Français et des demandeurs d’emploi, ce baromètre analyse l’évolution des représentations de la société sur le chômage et les demandeurs d’emploi.

La première édition a été réalisée juste avant le premier confinement de mars 2020, la deuxième au cœur de la crise sanitaire après ce premier confinement. Pour ce troisième volet, nous avons interrogé 3 000 résidents de France métropolitaine (échantillon représentatif selon la méthode des quotas) et 1500 demandeurs d’emploi (issus du Fichier National des Allocataires, échantillon représentatif) entre le 31 août et le 27 septembre 2021.

1. Perception du rebond du marché de l’emploi

Le sentiment d’une dégradation de la situation de l’emploi reste majoritaire mais recule très fortement par rapport au volet 2 du Baromètre publié en septembre 2020. Les actifs en emploi comme les demandeurs d’emploi sont optimistes pour l’avenir de leur vie professionnelle, un optimisme en nette progression.

2. Crise sanitaire : frein ou opportunité pour la vie professionnelle des Français ?

En sortie de crise sanitaire, aimer ce que l’on fait est un essentiel qui progresse. 76% des demandeurs d’emploi et 58% des actifs en emploi ont au moins un projet (qu’il soit en cours ou bien à l’état d’idée) de changement de vie professionnelle : se former, changer de métier, de secteur d’activité, d’employeur. Des envies de changement qui ont en grande partie émergé pendant la crise.

3. Le regard paradoxal des Français sur les demandeurs d’emploi

Aujourd’hui, près de 7 Français sur 10 sont « touchés », de près ou de loin, par le chômage. La conviction que le chômage peut toucher tout le monde reste fortement présente et, pour 94% des Français, tout le monde peut connaître une période de chômage au cours de sa carrière. La perception de demandeurs d’emploi

« victimes » d’une situation subie plutôt que choisie demeure majoritaire mais un certain soupçon à leur égard progresse : 48% (+3 points) des Français considèrent que la plupart des demandeurs d’emploi ne cherchent pas vraiment à retrouver un emploi.

4. Un regard qui se fonde sur une connaissance partielle des réalités du chômage

Les représentations des Français sur les chômeurs se fondent sur une connaissance relative des réalités du chômage, avec une tendance globale à la surestimation du nombre d’allocataires et du taux de chômage, ainsi que du montant moyen de l’allocation chômage.

L’Assurance chômage apparaît toujours comme un droit et un bouclier pour protéger contre les évolutions de la

société, et bénéficie de l’attachement d’une majorité de Français (63%).

5. Les demandeurs d’emploi souffrent du regard de la société

Entre un quart et la moitié des demandeurs d’emploi expliquent faire l’expérience d’un certain mépris ou de soupçons sur leur volonté de retrouver un emploi. À cela s’ajoute une perception en grande partie déformée qu’ont les non-demandeurs d’emploi du vécu des personnes en situation de chômage. Par exemple, 87% des demandeurs d’emploi se voient comme des personnes persévérantes et seuls 42% des non-demandeurs d’emploi sont de cet avis.

Vous pouvez télécharger le rapport d’études ici et les principaux enseignements ici

Retrouvez l’étude sur le site de l’Unédic

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Baromètre de la perception du chômage – 3ème volet – ELABE