Publié le 1 janv. 2022 à 14:00

Une mesure drastique. Alors que le Canada bat chaque jour des records de contaminations au Covid-19, le pays n’échappant pas au très contagieux variant Omicron , les autorités canadiennes franchissent un cap pour convaincre les travailleurs récalcitrants de se faire vacciner contre le virus. Elles prévoient tout simplement de priver d’allocation chômage les personnes qui refusent de recevoir une injection anti-Covid.

Cette règle très stricte, annoncée par la ministre libérale de l’emploi, Carla Qualtrough, jeudi, ne s’appliquera pas aux personnes bénéficiant d’une exemption médicale. « Tant que la santé publique collective des Canadiens et notre économie seront menacées, nous devrons garder la politique en matière de santé publique en tête de nos décisions », a justifié la ministre auprès de la presse canadienne, précisant ne pas savoir combien de temps durera cette mesure.

17 % de la population toujours pas vaccinée

Pour redresser le secteur de l’emploi, mis à mal par l’épidémie (le taux de chômage a atteint un plus haut historique en mai 2021, à 13,7 %, avant de redescendre, en novembre à 6 %, proche de son niveau prépandémique), le gouvernement a mis en place un régime spécial d’aide pour les personnes sans emploi, rappelle « Radio Canada » . Une aide ciblée, dirigée vers les secteurs les plus touchés, à laquelle une partie des travailleurs en recherche d’emploi ne pourra donc plus accéder, la ministre refusant que cet outil puisse « décourager le travail ».

Cette semaine, le pays a franchi la barre des 80.000 nouveaux cas quotidiens, alors que le nombre de tests positifs quotidiens n’avait jusqu’ici dépassé les 10.000 que lors des derniers pics épidémiques. 83 % de la population y a reçu au moins une dose de vaccin, et la campagne de rappel bat son plein.

Aux Etats-Unis, une politique inverse dans certains Etats républicains

De l’autre côté de la frontière canadienne, plusieurs Etats républicains prennent le contrepied total de Carla Qualtrough. La Floride, l’Iowa, l’Arkansas, le Tennessee et le Kansas ont ainsi décidé d’étendre les prestations à ces travailleurs non vaccinés, révèle le « New York Times ». D’autres Etats comme le Wyoming, le Wisconsin et le Missouri, envisagent des changements similaires.

Une mesure à contre-courant de la politique vaccinale portée par la Maison-Blanche, et qui jure avec les restrictions d’allocations au chômage voulues par les élus Républicains, souligne le quotidien.

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Covid : le Canada veut priver les non-vaccinés d’allocations chômage – Les Échos