Sur les quatre dernières semaines, la moyenne des inscriptions hebdomadaires au chômage a atteint son plus bas niveau depuis 1969.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis sont repassées sous la barre des 200.000 au cours de la semaine de Noël et la moyenne sur quatre semaines est au plus bas depuis 1969, les employeurs peinant toujours à trouver de la main d’oeuvre.

Du 19 au 25 décembre, 198.000 personnes se sont inscrites au chômage pour recevoir une allocation, soit 8000 de moins que la semaine précédente, pour laquelle les données ont été révisées à la hausse, à 206.000 au lieu de 205.000 initialement annoncé, selon les chiffres du département du Travail publiés jeudi. C’est toutefois un peu moins bien qu’attendu, puisque les analystes tablaient sur 190.000 nouvelles inscriptions.

Les demandes d’allocations chômages ont, depuis plusieurs semaines, retrouvé un niveau inférieur encore à celui d’avant la pandémie, et étaient déjà, à deux reprises, repassées sous la barre symbolique des 200.000 fin novembre et début décembre, avant de repartir à la hausse. La moyenne des inscriptions sur quatre semaines est la plus basse enregistrée depuis plus de 50 ans, à 199.250, soit 7250 de moins que la moyenne des quatre semaines précédentes.

Pénurie de main-d’oeuvre

Les employeurs sont en effet frileux vis-à-vis des licenciements, alors que le pays connaît une pénurie de main d’oeuvre. De nombreuses personnes ont pris leur retraite de façon anticipée depuis le début de la pandémie, craignant pour leur santé et profitant de la forte hausse de la valeur de leur bien immobilier ou de leur portefeuille d’actions. Parallèlement, les démissions grimpent depuis plusieurs mois à des niveaux jamais vu, le plus souvent avec en poche une offre pour un autre emploi.

Le nombre total de bénéficiaires du chômage est cependant en hausse sur la semaine du 5 au 11 décembre, selon les données les plus récentes disponibles, également publiées jeudi. Au total, 2,177 millions de personnes touchaient une allocation, 39.363 de plus que la semaine précédente. Mais c’est presque dix fois moins que les 20,5 millions de bénéficiaires que comptait le pays l’an dernier à la même époque.

Le marché du travail est cependant désormais sous la menace du variant Omicron du Covid-19, qui a déjà ralenti l’activité de nombreux services, comme les restaurants ou encore le transport aérien. Une autre mesure pourrait faire repartir à la hausse ces inscriptions au chômage dans les semaines à venir: plusieurs gouverneurs d’États républicains comme en Floride ou dans le Tennessee permettent aux personnes ayant perdu leur emploi parce qu’elles ne souhaitaient pas se soumettre à l’obligation vaccinale de toucher le chômage.

P.L. avec AFP

Source Google News – Cliquez pour lire l’article original

Pénurie de main-d’œuvre: les inscriptions au chômage reculent aux Etats-Unis – BFM Business